Why detox before pregnancy

Galerie

Cette galerie contient 1 photo.

assalâmu ‘alaykum Voici mon 1er article, n’hésitez pas à laisser des commentaires. BarakAllahu fikoum Why detox before pregnancy Our kids are facing alarming and increasing rates of allergies, eczema, autism, ADHD, learning disabilities, obesity, Type 2 Diabetes, autoimmune diseases, and … Lire la suite

Bienvenue à Holistic WomanHood

Galerie

Cette galerie contient 1 photo.

assalâmu ‘alaykum Nous avons le plaisir de vous annoncer l’arrivée d’une nouvelle rédatrice anglophone sur le blog ma sha Allah, en espérant que ses connaissances soient bénéfiques pour les francophones in sha Allah : ) Vous pouvez la retrouver sur … Lire la suite

[Témoignage] Augmenter sa fertilité avec un changement d’alimentation

assalâmu ‘alaykum

[Témoignage]
Augmenter sa fertilité avec un changement d’alimentation

Source
Veg an’Bio

Esme Stevens est née en 1968 aux Pays-Bas.

Son père était un médecin (anesthésiste) et sa mère une infirmière et thérapeute relationnelle. Ses parents l’ont élevée avec une alimentation relativement saine. Ils préparaient chaque jour un repas frais typiquement hollandais : pommes de terre, viande et légumes.

Lorsque Esme rentra au lycée, elle décida qu’elle ne voulait plus manger le petit-déjeuner et le déjeuner fait à la maison par ses parents, mais préférait prendre une barre chocolatée comme brunch, chaque jour.

Après le lycée, elle partit étudier le droit fiscal à l’université d’Amsterdam. Elle devint un membre actif d’un club d’étudiantes et fut choisie comme membre du conseil du club comptabilisant 5000 membres. Pendant ces années, son alimentation était constituée de bières et de plats micro-ondables dans une atmosphère enfumée. Pas d’aliments crus ni de salades. Elle ne voyait pas son lit avant trois heures du matin. Une année plus tard, elle déclara un cancer du col de l’utérus.

Après l’université, Esme travailla chez Ernst & Young à Amsterdam. Peu de temps après ses débuts, on lui demanda de se joindre à l’équipe de New-York : elle dirigeait des projets de plusieurs millions de dollars et fit économiser des millions de dollars de taxes aux 500 plus grosses compagnies américaines.

Elle travaillait couramment 60 heures par semaine et son alimentation était typiquement celle d’un avocat : pas de petit-déjeuner, un déjeuner rapide, une barre énergétique vers 16h et un énorme dîner américain, la plupart du temps dans un restaurant ou à emporter. Son pourcentage d’aliments crus consommés était inférieur à 5%.

Lorsqu’à 32 ans, elle décida d’avoir des enfants, elle n’arriva pas à tomber enceinte. Elle fit ce qu’elle avait apprit de ses parents. Elle rencontra le top des meilleurs médecins de New York. Après cinq ans et 7 des meilleurs spécialistes, elle réussit à avoir une fille en bonne santé.  Mais traversa aussi 23 mois de grossesse, des fausses couches tardives, un enfant mort-né, du diabète gestationnel, plusieurs autres symptômes et une grossesse horrible. En plus de cela, on lui diagnostiqua un cancer de la peau.

Lorsque soudainement, elle se retrouva alitée, elle se demanda : « Pourquoi suis-je malade ? N’y a-t-il rien que je puisse faire pour ma santé ? » Mais que son état de santé puisse avoir un rapport avec son alimentation malsaine ne lui vint pas à l’esprit.

Esme décida d’user de son temps au lit pour lire, faire des recherches et essayer des centaines de livres et d’articles sur la nutrition pour voir si cela pouvait lui apporter des pistes. Toutes ses recherches l’amenèrent à la meilleure  alimentation : une alimentation crue végétalienne bien équilibrée et alcalinisante.

Alors elle commença à manger cru. Et chaque jour, elle se sentait mieux et avait plus d’énergie que le jour d’avant. Dans les mois qui suivirent, le médecin l’appela pour lui dire que son cancer avait disparu puis son diabète…

Avec l’alimentation vivante, végétalienne, crue, elle sentait ce qu’elle n’avait jamais senti avant en terme de santé, d’énergie, de force, de joie et de beauté. Puis d’autres symptômes, qu’avant elle acceptait et considérait comme « normaux », disparurent : allergies, sensibilité des dents, palpitations, souffle court, peau sensible, articulations douloureuses, ballonnements …

Et après six mois d’alimentation vivante, Esme tomba enceinte, naturellement. Elle porta le bébé sans aucun problème, et un magnifique petit garçon en bonne santé est né.

Esme décida d’arrêter de faire économiser l’argent des taxes à Coca-Cola et Mc Donald dans le monde et à la place, dédia ses recherches, sa gestion et ses compétences pour informer les gens sur les avantages à avoir une alimentation crue végétalienne.

Aujourd’hui, Esme est conférencière, coach en alimentation vivante, écrivain, webmaster, productrice vidéos et la maman de deux enfants. Elle aide les gens à passer des échecs aux succès avec un mode de vie végétalien crudivore.

Son leitmotiv : appréciez la vie à son maximum !

En 2010, Esme était la maman heureuse et fière de deux enfants en bonne santé. Puis elle découvrit qu’elle était à nouveau enceinte ! La femme qui apprenait juste cinq ans auparavant qu’elle ne pourrait pas avoir d’enfants, se retrouvait enceinte sans même essayer ! Cinq ans avant, elle ne pensait pas qu’elle pouvait avoir des grossesses ni des accouchements normaux. Maintenant, une nouvelle chance de faire naitre un bébé en bonne santé dans ce monde se présentait.

En janvier 2012, Esme eu sa cinquième grossesse sans aucune complication, un quatrième accouchement par césarienne qui fut l’accouchement le plus facile qu’elle ait eu et celui dont elle récupéra le plus rapidement. Un adorable bébé en bonne santé est né après une grossesse facile et saine.

Avec l’alimentation vivante, Esme était plus fertile et en meilleure santé à 42 ans qu’elle ne l’était à 32 ans avec une alimentation cuite. Incroyable.

Nadège

Comment manger pour être fertile ou simplement pour équilibrer ses hormones

assalâmu ‘alaykum

Comment manger pour être fertile ou simplement pour équilibrer ses hormones

Source
Veg an’Bio

Ce que nous mangeons affecte notre capacité à procréer. Alors, si vous espérez voir la petite ligne bleue sur votre test de grossesse, ces quelques conseils donnés par Sarah Stanbury du Collège de Naturopathie et livrés au magazine Get Fresh ! dans le numéro d’automne de cette année, pourraient vous être utiles :

Que vous soyez une jeune femme de 25 ans mince et en bonne santé, gonflée à bloc ou au début de la quarantaine et que vous avez vingt ans de pilule derrière vous, lorsqu’il s’agit de fertilité, vous pouvez concevoir naturellement … ou pas. En fait, les chercheurs croient désormais que la fertilité d’une femme commence à décliner à la vingtaine et que la production de sperme a diminué de 50% les dix dernières années. Moins surprenant, selon Foresight, l’association pour la promotion des soins pré-conceptuels, on estime à un sur six les couples présentant des problèmes de fertilité au Royaume-Uni.

Bien qu’il doit y avoir une raison derrière les problèmes de conception, plus de 30% des couples concernés ne présentent pas de causes médicales définissables. L’apparition de cette ligne bleue sur le test de grossesse peut devenir un jeu de patience mais étant donné qu’il faut trois mois pour un oeuf pour arriver à maturité pour être libéré, il y a des changements qui peuvent être faits ici et là.

Une alimentation équilibrée est le point central d’une bonne santé du système reproducteur et « en très grande partie, votre fertilité dépend de ce que vous mangez » déclare le Dr Marilyn Glenville, spécialiste en préconception et en nutrition et auteure. « L’un des problèmes actuels est que nous mangeons beaucoup d’aliments tout préparés et raffinés qui ont été dépouillés de leurs nutriments essentiels pendant leur fabrication. » C’est important de se souvenir que l’acide folique et les autres vitamines B, particulièrement la B6, peuvent stimuler la fertilité et sont cruciaux pour une grossesse saine. Les vitamines C et E sont de bons antioxydants pour se protéger des dommages causés par les radicaux libres et on a également montré que le zinc et le sélénium augmentaient les taux de fertilité pour les deux sexes.

Les problèmes de fertilité féminine sont souvent causés par l’incapacité de la femme d’ovuler ou de libérer un oeuf, problèmes qui ont généralement leur origine dans des problèmes hormonaux. Fort heureusement, les déséquilibres hormonaux ne sont pas difficiles à détecter.

L’alimentation est le facteur clé pour aider à équilibrer les hormones. Premièrement, le moment où nous mangeons joue un rôle, il est important de manger peu et souvent. Les taux de sucre sanguins ont un effet significatif sur les cycles hormonaux. Si les taux de sucre sanguins ne sont pas équilibrés, alors vos hormones peuvent ne pas fonctionner correctement non plus. « Le fait de manger « souvent et peu » prévient les sautes excessives du taux de sucre dans le sang et arrête la libération de l’adrénaline« , dit le Dr Glenville. Si de l’adrénaline est relâchée, elle peut empêcher l’assimilation des progestérones dans la seconde moitié du cycle, ce qui a des conséquences énormes sur la fertilité.

Deuxièmement, ce que nous mangeons a définitivement une importance. Les aliments raffinés, tels que le sucre, et la farine blanche, les stimulants tels que le café et le thé relâchent du glucose dans la circulation sanguine très rapidement.  L’augmentation brusque et rapide de glucose dans le sang est toujours suivie par une chute rapide, vous laissant fatigué et vidé. « Alors de quoi avez-vous besoin ?  D’un autre stimulant pour vous apporter un autre coup de pouce. Cela entraine encore une augmentation rapide du taux de sucre dans le sang et le cercle vicieux recommence » dit le Dr Glenville. En retour, le taux d’hormones est déséquilibré.

Donc pour équilibrer les hormones, éviter les aliments raffinés, particulièrement le sucre et les boissons énergétiques, ayant un effet stimulant. « Votre but devrait être d’intégrer des hydrates de carbone*  à chacun de vos repas principaux, ou encore des choses aussi simples qu’un gâteau à l’avoine entre les repas » conseille le Dr Glenville. Cela prend du temps au système digestif de transformer les hydrates de carbones non raffinés en des substances simples que le corps peut utiliser.

Les femmes ayant un déséquilibre hormonal avéré peuvent également être aidées naturellement par un complexe de vitamines B. Il y a des preuves accablantes que l’alimentation joue un rôle significatif dans le traitement des déséquilibres hormonaux.

* Concernant les hydrates de carbone, je vous invite à compléter la lecture de l’article d’aujourd’hui avec la lecture de cet autre article que j’avais traduit l’année dernière « Les hormones et l’alimentation ». Il explique très bien à mon avis le fonctionnement des hormones, aborde justement le sujet des hydrates de carbone et complète aussi très bien l’article d’aujourd’hui en donnant à la fin, des astuces pour équilibrer les hormones.